Vous êtes ici: Temoignages / Virgine Sauveur

Quand on débute jeune la musique, ce qui nous enthousiasme le plus est bien de s'amuser avec d'autres enfants. C'est ainsi que le cours de groupe est entré dans ma vie. Tout d'un coup on rencontre plein d'amis et ça rend plus facile à la fois la musique et l'intégration au sein de l'école de musique.
En grandissant, on conserve cette amitié et, à l'âge où le regard des autres compte par dessus tout, le groupe est là et c'est réconfortant.
La « madame » qui nous fait les cours devient de plus en plus complice de nos fous rires et de plus une deuxième maman (même si dans mon cas c'est aussi la première).
Bien sûr, on ne fait pas que grandir. On progresse aussi !
Et on évolue ensemble !
C'est de cette évolution qu'est né le Rondo di Cello. On s'est fait plaisir, on a enchanté nos parents et, un jour, en acquérant de la technique et en continuant d'être original parce que très liés, on a fait plaisir à un public et on s'en est aperçu !
On se regarde, on connaît par coeur le son de l'autre et pour cause : on a toujours joué ensemble ! Du coup on arrive à mieux sentir et faire sentir les émotions.
J'ai l'habitude de les appeler mes « frères et soeurs de sons » !
D'autres ensembles peuvent avoir plus de technique, mais aucn n'aura jamais la complicité et la communion que nous avons développés en jouant ensemble depuis le berceau !